EN | liens | cont@ct | ©
Laurent Contamin
auteur, metteur en scène, comédien
Trois petites formes théâtrales
En pure Perte, Juby  et En attendant Dersou  à Paris en alternance du 5 au 22 octobre !
 Demandez le programme :
Et toujours en tournée "à la carte" (musées, bibliothèques, lycées, bars, à domicile...)
Prenez date ! (onglet cont@ct, en haut à droite). + d'infos sur la page FB Une trilogie européenne
> Lire la suite
Un clic, un texte
D'un spectacle à l'autre... 
> bibliographie
> Lire la suite
Nicolette & Aucassin, histoire d'amour (en mieux)
Travailler autour d’un texte ancien, comme j’ai pu le faire avec Tobie  ou Une petite Orestie, est toujours une expérience d’écriture forte, car elle crée d’emblée une distance, un jeu (au sens d’un espace, une brèche) entre le temps de l’écriture et le temps de la représentation – jeu qui ouvre beaucoup de possibles. Dans Aucassin et Nicolette, chantefable médiéval, cette ouverture du champ des possibles est, d’une certaine manière, amplifiée, du fait que l’œuvre elle-même est composée de trois modes d’écriture : le chant, le conte et la saynète.
 
Enfin, et comme si cette polychromie, cette hétérogénéité (je serais tenté de dire : cette impureté) narrative ne suffisait pas, la mise en scène de Vanessa Rivelaygue et Joanna Bassi ouvre encore des chemins pluriels : utilisation du signe marionnétique et circulation de la parole entre l’objet manipulé et le corps de l’acteur ; profération du texte dans un espace mi-ouvert mi-fermé, entre boîte noire et théâtre de rue, castelet mobile…
 
En bref, il s’agit bien de savourer les possibles qu’offre cette liberté, comme ont pu le faire les troubadours qui l’ont défendue et portée dans cette belle histoire d’amour non convenue, non conventionnelle, sur des tréteaux et à travers les siècles jusqu’à aujourd’hui. Liberté, donc. Non pas une seule pièce, mais deux pièces courtes : l’une portant le récit du point de vue d’Aucassin, l’autre portant celui du point de vue de Nicolette – elle sont jouées successivement.
 
Tous ces jeux (de mots, de phrases), tous ces assemblages et combinaisons possibles, en plus de la retraduction du texte d’origine, me semblent intéressants pour faire voir et entendre, avec vivacité et radicalité, l’extrême modernité du propos, en même temps que sa poésie. J’ai eu à cœur de ne pas lisser l’écriture – c'eût été l’aseptiser – mais bien au contraire d’en affûter les angles, d’en souligner les surprises, d’en chérir les ruptures, d’en célébrer les métissages.

Nicolette & Aucassin, histoire d'amour en mieux
de Laurent Contamin
Commande L'Atelier mobile
 
Un sentier sensoriel en Recycl'art à découvrir en famille, et deux spectacles d'aventure...
Arts plastiques, musique, littérature, théâtre et marionnette
Mise en scène : Joanna Bassi et Vanessa Rivelaygue
Avec : Vanessa Rivelaygue
Musiciens : Alexandre Goulec Bertrand et Denis Leonhardt
Plasticiens : Joseph Kieffer, Laurent Olivier dit Filou, Thomas Bischoff
 
Création le 2 juin 2018 à Laquenexy (57). Tournée à Scènes de rue - Mulhouse, au FARSE Strasbourg, à l'Espace 110 d'Illzach...
> en savoir plus (dossier, soutiens, résidences, dates de tournée...)
1511357 pages vues.