EN | liens | cont@ct | ©
Laurent Contamin
auteur, metteur en scène, comédien
Un clic, un texte
En tournée
La petite Marchande d'Histoires vraies  (Christophe Chomant éditeur) poursuit sa tournée en 2018/19, pour la quatrième saison consécutive : en novembre à Hem (59) et en décembre à Gauchy (02). Quant au texte, vous pouvez vous le procurer en le commandant en librairie, ou directement sur le site de l'éditeur.
> Lire la suite
extraits

Enfoui au creux du feu

Enclos - 

 

DEDALE : Ton mari n’a pas réussi à passer. Le moteur n’était pas assez puissant pour résister aux vagues et aux courants. Ils n’ont pas atteint les Canaries.

 

MYRIAM : Je sais où est Grand-père. (Claire et Jean s’arrêtent, médusés. Un long temps). C’est beau, ce silence. C’est comme un parc après la pluie, quand le soleil revient sur les arbres mouillés. Et c’est une transfiguration du monde que le soleil apporte.

 

... Les nuages vus du ciel la peau du cou enfants errants sans papiers les lits alignés d’un foyer deuxième génération, pensif deux taches de sang qui dansent on leur apprend le maniement des armes ils dansent dans la lumière un couple avec un chat noir se baigne dans le lavoir...

 

ALEX : Vous avez vu la pinède ? Elle est très mal entretenue, il faudrait couper deux arbres sur trois mais ça fait dix ans que personne ne s’en occupe alors forcément… La nature reprend ses droits, et tout tend vers le plus grand désordre possible. C’est le troisième théorème de la thermodynamique : l’accroissement de l’entropie. 

 

CORINE
On n’a qu’une vie / un jour / on comprend ça. Alors on… on lâche.
Ce qui est dit, autour : « elle prend le large », « elle prend du recul », « elle prend des risques »… En fait on prend rien : on lâche.

 

BRAHE
La vérité, c’est que les étoiles naissent, vivent et meurent, comme nous. La vérité, c’est que l’univers est vivant. (Un temps). Vous ne dites rien ? (...)

 

P3 : Je raisonne en même temps que toi, tu peux choisir un autre chemin mais en même temps c’est bien aussi d’essayer d’être logique… d’avancer dans une seule…
H1 : Oui / je ne sais pas, c’est idiot. (...)

 

BONDEKO (il chante) : Pimpompolé, ah mundele madésu a yé… Le Blanc-haricot est arrivé, il faut l’accueillir, pimpompolé…
JUILLET : Bonjour.
BONDEKO : « Kin services à votre service », chef.

 

fêtards et précairesLa scène se déroule dans une salle de classe
La porte de la salle s’ouvre brutalement. Dans un premier temps, on ne voit personne.

L’HOMME
(off) : Par ici. Dépêche-toi. Ici tout de suite ou j’appelle la sécurité. TU RENTRES ICI J’AI DIT.
L’homme entre, traînant derrnière lui une femme : elle porte des menottes ou une camisole de force ; ses chevilles entravées expliquent sans doute sa difficulté à avancer.

 

 
<< précédents    11 à 20 sur 32    suivants >>
 
1485853 pages vues.