Laurent Contamin
auteur, metteur en scène, comédien
Juby
d'après Saint-Exupéry

Version 2000 :

conception et interprétation : Laurent Contamin
chorégraphie : Thierry Thieû Niang
assistanat et direction d’acteur : Aline Blondeau
scénographie :  Pascale Hanrot
création lumière et son : Thomas Fehr
costume : Catherine Lainard

Texte publié aux éditions Gallimard.

« Le destin de Saint-Exupéry n’est pas celui du surhomme, son idéal ne ressemble pas à celui des chefs auxquels sa génération s’est accrochée, mais plutôt du héros tragique (...) : il a cette hâte de défier le destin et le malheur de ne pas s’y soustraire. Il a aussi cette tentation des cimes, impardonnable et scandaleuse, qui le met à part (...). Son parcours est exemplaire, héros au visage humain qui a connu la souffrance des hommes et voulu la dépasser, parce qu’il n’était avant tout qu’un homme. » (1)

Beau personnage de théâtre ici décrit. Peut-être est-ce pour cette raison qu’il m’a semblé que le lire ne suffisait pas et que j’ai éprouvé le désir, au retour d’un voyage dans le Sahara mauritanien, de rencontrer « le sous-texte », d’aller au-delà de l’image qui m’était restée de mes lectures d’enfant et d’adolescent, de découvrir à travers ses écrits, et plus encore à travers sa vie, un frère de Giono et Conrad dans la vision cosmique qu’il pouvait avoir de l’homme, de Camus et Malraux dans sa vision politique et métaphysique.

Le déroulement du spectacle, il suit le processus de construction d’un homme - ou d’un arbre :

- les fondations (qui être ?), les racines. C’est Terre des Hommes, la solitude et le silence à Cap Juby, au Sahara Occidental, l’homme, face à l’univers, forgeant son identité ;

- la croissance (comment être ?), le tronc. C’est Lettre à un Otage, son expérience de reporter plongé dans l’action, à Barcelone en 1937, dans laquelle émerge le credo de sa "manière d’être au monde" : la fraternité ;
- le don (pourquoi être ?) , les fruits. Confronté à la mort pendant la guerre, la question du sens de la mort - et donc de la vie - est son quotidien. C’est Pilote de Guerre.

Ce sont trois polaroïds de sa vie que nous proposons. Avec pour objectif, non pas de dresser, de manière didactique, un portrait exhaustif et figé de Saint-Exupéry, mais d’ouvrir des pistes, de proposer une direction. C’est une tentative d’approche d’un homme en perpétuel questionnement, en perpétuelle action, en perpétuel mouvement, en perpétuelle relation aux autres, en perpétuelle solitude aussi.

(1) - in A. Vircondelet, Antoine de Saint-Exupéry, Julliard 1994


Création dans une mise en scène de Laurent Contamin, production du Théâtre Jeune Public de Strasbourg, le 13 janvier 2000. Tournée : La Filature (Mulhouse), Théâtre de l’Olivier à Istres (13), Théâtre le Comédia à Paris, reprise au TJP Strasbourg et dans les instituts français de Casablanca et Marrakech de janvier à juin 2001

Recréation en version théâtre de chambre en 2017

voir la revue de presse
> extrait de la bande-son
télécharger dossier
> écouter un extrait sonore
> témoignage

Bénéficiez d'un tarif préférentiel en accueillant 2 ou 3 spectacles : Juby, En pure Perte  et/ou En attendant Dersou